These pictures on this website are protected by intellectual property law.

Simhat Thora

la lumière de la thora simhat thora- thora simhat thora -HR Photography Israël

5782

la lumière de la thora simhat thora- thora simhat thora -HR Photography Israël

5781

la lumière de la thora simhat thora- thora simhat thora -HR Photography Israël

5780

la lumière de la thora simhat thora- thora simhat thora -HR Photography Israël

5779

 HR Photography Israël photographe évènementiel pour illuminer  Simhat Thora.

Simhat Thora est un des jours des plus heureux et de réjouissances. C'est le second jour de la fête de Chemini Atséret qui se déroule à la fin de Souccot .

Après l'office du soir et  le "Kiddouch" dans la synagogue, les rouleaux de la Thora sont portés en procession solennelle dans l'enceinte de la synagogue et les fidèles prononcent la prière « Atah Haréta ». Nous entamons ensuite ce que l'on appelle les Hakafot : on fait sept fois le tour de la Bimah. C’est alors que chacun, avec force chants et danses, exprime sa joie infinie d’être dépositaire de la Thora. Les enfants, garçons et filles, participent à l'allégresse générale, accompagnant la procession avec dans les mains des petits rouleaux de Thora. Ainsi, dans la plupart des synagogues, c’est  également l’occasion de réjouir les enfants en lançant des bonbons pendant les danses.

À Simhat Thora , on sort de l’arche trois rouleaux de Thora pour la lecture publique.  Aussi, sur le premier rouleau, on lit la dernière paracha de la Torah  s'intitulant « Vezot Haberaha », et on appelle les membres de l’assemblée à monter à la Thora. Puis, pour la lecture de la partie finale de  la Thora, on appelle un personnage de la communauté qui est appelé Hatan Torah, « le fiancé de la Torah ». Par la suite, on invite une autre personnalité pour la lecture du commencement de la Torah, Bérechit , qui est faite sur le deuxième rouleau. Cet homme est appelé ‘Hatan Béréchit, « le fiancé de Béréchit ».

C'est ainsi qu'en ce jour de Simhat Thora, on achève le cycle annuel de la lecture de la Torah et tout de suite après, on recommence à la lire depuis le début.
Ceci nous montre qu’il n'y a pas de fin à la Thora, qu’elle doit être lue et étudiée constamment. Car la Thora, de Dieu  est éternelle et c'est sur elle que l'humanité entière repose. En agissant ainsi, le peuple d’Israël forme le troisième maillon dans l’union éternelle entre Dieu, la Thora et Israël.

 Si vous aussi vous souhaitez réaliser une séance photo mémorable sur le thème de la  fête religieuse de Simhat Thora
N'hésitez pas à contacter HR Photography Israel, nous marquerons un point d'honneur à rendre ce moment mémorable !